Accueil  >  L'histoire de Libéron
Les années 50 : le progrès domestique et les anges du logis :
Au début des années 50, le progrès scientifique et la technologie se mettent au service des Arts ménagers. La hausse du pouvoir d’achat, la généralisation du crédit permettent aux ménages français de s’offir les créations des designers. Aluminium, verre, formica, plastique sont les nouveaux matériaux adoptés par les fabriquants. Le mobilier se pare de couleurs vives et demande un entretien différent.

L’image idéalisée de la fée du logis se modifie. Influencés par les modèles américains, la publicité, le cinéma et la mode, diffusent une image des femmes, en toutes circonstances, gaies, coquettes, dynamiques... de vrais anges du logis !

Libéron séduit les ménagères, bien souvent entrées dans la vie active, en leur offrant des produits adaptés aux surfaces modernes et à leurs nouvelles préocupations : Vapocire se présente en atomiseur, Rapid-Lak en berlingot... Le conditionnement s’adapte à l’emploi du produit lui-même.
La "ligne rouge" dont le produit phare est la Black Bison complète la "ligne bleue".
"Libérons-nous" clâme Libéron, oublions la paille de fer et le chiffon...    
Histoire de Libéron
Pourquoi le "La Black Bison" ?
Dans les années 50, tout ce qui vient des Etats-Unis est synonyme de progrès et de modernité. Le Bison, animal emblématique symbolise la résistance, la robustesse. L’adjectif "noir" rappelle la couleur de la pâte déclinée à l’époque en cirage et encaustique.
Les publicitaires usent et abusent du bestiaire. Les animaux sont utilisés à contre-emploi, ou en adéquation parfaite : "Le lion noir" pour le cirage, "l’abeille" pour la cire et le cirage, le raton laveur pour le lave-linge...

De Bébé Cadum à Mamie Nova,
éd. bibliothèque Forney